Pourquoi déjà penser à sa pension

 

Vous êtes jeune et vous avez des envies : un voyage autour du monde, un boulot de rêve, votre voiture, votre maison et votre famille... Vous n'êtes pas prêt de prendre un repos bien mérité. Et pourtant, il n'est jamais trop tôt pour penser à la pension. Pourquoi ?

Épargne-pension

Les jeunes dans la vingtaine et la trentaine ont leurs propres préoccupations : s'installer, se consacrer à leur travail et profiter de leur famille. Pour eux, la pension n'est pas pour tout de suite. Peut-être vous reconnaissez-vous dans cette description et vous n’y pensez effectivement pas encore. Pourtant, il est préférable de vous y préparer dès maintenant si vous voulez profiter de vos vieux jours. Voici pourquoi :

1. Votre pension légale est loin d'être mirobolante

« L'État s'occupe de ma pension », direz-vous. En effet, à partir de l'âge de la pension, l'État paie une prestation mensuelle que nous appelons la pension légale ou le premier pilier de pension. Mais pour beaucoup, cette pension légale est bien inférieure au dernier revenu professionnel perçu. En outre, nous ne savons pas si le gouvernement sera en mesure de continuer à garantir une pension légale acceptable pour tous à l'avenir.

Heureusement, vous pouvez compléter cette pension légale par les deuxième, troisième et même quatrième piliers. Quelques mots d'explication.

2. La pension complémentaire ne comble pas l'écart de pension

Si votre employeur propose une assurance de groupe, il verse une contribution dans une assurance épargne ou un fonds de pension - tout comme vous, probablement. Au moment de votre retraite, vous recevez le produit de ce deuxième pilier de la pension sous la forme d'un capital ou d'une rente à vie.

Mais dans de nombreux cas, le capital accumulé de l'assurance de groupe ne vous permet pas de combler l'écart entre votre dernier revenu professionnel et la pension légale (= écart de pension).

Pour sécuriser votre pension, il est préférable de ne pas s'en contenter et de faire appel au troisième et éventuellement au quatrième pilier de pension.

3. L'épargne-pension et l'épargne à long terme offrent un avantage fiscal

Dans le troisième pilier, vous prenez l'initiative de mettre de côté une enveloppe supplémentaire en vue de votre retraite. Et vous en êtes récompensé(e) par une réduction fiscale. Vous avez le choix entre l'épargne-pension et l'épargne à long terme.

Épargne-pension

Plus tôt vous commencez à épargner, plus le capital sera important au moment de votre retraite. Cela semble logique, mais les intérêts comptent aussi : ils s'ajoutent toujours au montant épargné et fructifient à leur tour.

Il est donc préférable de ne pas attendre la quarantaine pour commencer une épargne-pension, à plus forte raison parce que cette formule vous donne un avantage fiscal. Plus vous commencez tôt, plus vous bénéficiez de cette réduction d'impôts.

Combien pouvez-vous économiser ?

  • Épargnez jusqu'à 990 euros par an et bénéficiez d'une réduction d'impôts de 30 % sur les primes versées.
  • Épargnez jusqu'à 1.270 euros par an et bénéficiez d'une réduction d'impôts de 25 % sur les primes versées.

Ces montants peuvent paraître un peu élevés. Sachez que vous pouvez également commencer par un montant inférieur que vous pourrez augmenter au fil du temps pour atteindre un des plafonds. Vous pouvez également arrêter temporairement votre plan d'épargne-pension si vous avez besoin de votre argent pour d'autres projets.

Épargne à long terme

Ceux qui souhaitent bien préparer leurs vieux jours peuvent aussi opter pour l'épargne à long terme, qui donne également droit à une réduction d'impôt. En fonction de vos revenus et de votre situation personnelle, vous pouvez épargner jusqu'à 2.350 euros avec un avantage fiscal de 30 %.

Votre épargne à long terme est également intéressant si vous achetez une habitation par la suite : vous pouvez utiliser le montant pour financer en tout ou en partie votre assurance solde restant dû.

Enfin, beaucoup ignorent, mais vous pouvez combiner l'épargne-pension et l'épargne à long terme et ainsi bénéficier d'une réduction d'impôt pour les deux !

4. L'épargne libre a aussi un rôle à jouer

Tout ce que vous épargnez sans avantage fiscal relève du quatrième pilier de pension : fonds de placement, obligations... Mais aussi investissements dans l'immobilier, l'art, etc.

Besoin de conseils ?

Vous voulez savoir combien vous pouvez épargner dans votre situation et quel avantage fiscal vous pouvez obtenir ? Je me ferai un plaisir de faire le calcul avec vous.